jppennachio@gmail.com guehillen@gmail.com

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/11/2009

JACQUES CHIRAC et la JUSTICE

 

JACQUES CHIRAC FACE A LA JUSTICE

Pour les curieux et ceux qui veulent comprendre le système « J. CHIRAC » précipitez-vous sur les ouvrages de l’excellent journaliste d’investigation Philippe MADELIN « Les Gaullistes et l’argent » aux éditions ARCHIPEL et « Le Clan des Chiraquiens » au SEUIL. Vous aurez ainsi tous les ingrédients pour vous faire votre opinion sur le renvoi justifié ou non de Jacques CHIRAC devant la justice de notre pays.

Dans l’ouvrage « Les Gaullistes et l’argent », les pages 392 à 397 sont consacrées aux MMA et à  Jean-Claude JOLAIN, son brillant PDG, grand gestionnaire financier, capable de gérer un double emploi PDG des MMA et Président de la SAGI (Société Anonyme de Gestion Immobilière) société dépendante de la Ville de Paris, mais responsable, bien qu’il s’en défende, de la perte de plusieurs milliards de francs au détriment des MMA, mais couronné de la Légion d’Honneur.

J-C JOLAIN, affublé de sa « rosette, adepte du « c’est pas moi c’est l’autre »  est passé à travers les gouttes, il a navigué au fil du vent, délaisse CHIRAC pour BALLADUR et finit par s’amarrer au bateau SARKOZY.

Une grosse tache dans sa carrière, il s’est fait « démissionner » des MMA par son copain de promotion à l’ENA, Raymond FEKIK. Petite satisfaction, ce dernier a été rattrapé par la justice et condamné par la Cour d’appel d’Angers pour « abus de biens sociaux » à 8 mois de prison et 40.000€ d’amende. FEKIK s’est pourvu en Cassation, « ça mange pas pain », ça gagne du temps, mais ça reste très aléatoire.

Amusant de consulter sur le site MMA.fr, la SAGA des MMA. Silence radio sur les turbulences des années 1998, 1999,2000.

 

Tout est en ordre grâce au successeur de JOLAIN, Jean-Claude SEYS auréolé de sa « casserole » « EXECUTIVE LIFE » (ouvrage de Pascal HENISSE, édition Hachette) MERCI LA MAAF.

 

Sur WIKIPEDIA, l’auteur et rédacteur de l’historique des Mutuelles du Mans est passé directement de 1987 à 2001. Il faut remédier au plus vite à ce malencontreux oubli et combler le vide.

 

Comme disait l’autre « QUAND C’EST FINI, CA RECOMMENCE » mais,

 

Il reste toujours la grosse pierre dans le jardin des MMA et de la DAS, en l’occurrence un énorme rocher.

L’emprunt du « FOND SOCIAL COMPLEMENTAIRE » prélevé, sans qu’ils le sachent, sur les quittances de leurs sociétaires de 1972 à 1986. Les MMA et la DAS doivent rembourser ces emprunts dont le montant global s’élève à plusieurs millions d’euros. Millions d’euros qui dorment aujourd’hui dans leur « FONDS PROPRES ».  

 

CE N’EST PAS FINI, CA NE FAIT QUE COMMENCER, ELLES REMBOURSERONT.

 

Boisdevergne (boisdevergne@yahoo.fr)

 

 

 

17:17 Publié dans assurances | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.